Découvrez les 11 plus grosses idées reçues sur l’allaitement.

 

Idée reçue 1 : l’allaitement ça fatigue

 

Là-dessus, je dirai oui et non.

Je m’explique : Que ce soit au sein ou au biberon, il va falloir nourrir votre bébé plusieurs fois jour et nuit. Sortir son sein est clairement bien plus rapide que de préparer l’eau, la poudre, faire chauffer, remuer… Surtout la nuit, c’est encore plus pesant. Et vous pouvez sommeiller en même temps, pas besoin de surveiller l’inclinaison du biberon ou le débit.

Par contre, allaiter ça veut dire que seule maman peut le faire, et ça, ça peut être fatiguant. Je dirai donc, qu’au risque d’arrêter complètement l’allaitement, mieux vaut peut-être tirer son lait et laisser une tétée à papa la nuit. A méditer. Sachez qu’il est tout de même conseillé d’attendre 6 semaines afin que la lactation soit bien en place. Je conseille également de lire l’article sur le risque de confusion sein/tétine.

Ce qu’il faut surtout faire, selon moi, pendant les premières semaines, c’est lâcher prise sur les corvées non essentielles de la maison. Vouloir absolument astiquer la maison, faire ses courses, de la cuisine haute gastronomie, le repassage, tout comme avant, c’est ça qui nous achève… Déléguez au maximum au papa, et acceptez que la maison soit un peu moins clean que d’habitude. 

 

Idée reçue 2 : je ne peux pas allaiter avec ma petite poitrine

 

Complètement faux ! Petite ou grosse poitrine, toute femme peut allaiter son enfant, heureusement. La production de lait se fait en continue, il n’y a pas que le stock qui permet de nourrir son bébé.

Les cas où une femme ne peut pas allaiter sont rares (raisons médicales, chirurgie esthétique…). Même lorsque l’on a les tétons plats ou ombiliqués on peut,  j’en suis la preuve vivante. 

 

Idée reçue 3 : l’allaitement ça fait mal

 

Effectivement, l’allaitement ça peut faire mal, mais ce n’est pas la normalité. En général c’est dû à une mauvaise prise du sein de bébé, ou alors un frein de langue trop court.

Le plus courant est sans doute les crevasses, souvent lorsque bébé ne prend pas le sein correctement. Il faut également faire attention aux engorgements et canaux bouchés.  

 

Idée reçue 4 : mon lait n’est pas assez riche

 

Le lait maternel est le plus adapté pour bébé, il est conçu spécialement pour répondre à ses besoins et sera toujours suffisamment riche (sauf en cas de grosse carence non supplémentée par exemple). Sa composition varie au cours de la tétée et même au cours de la journée. Le matin, comme en début de tétée, le lait est plus aqueux et en fin de journée et en fin de tétée, le lait est plus gras. La nature est bien faite ! Le lait artificiel essaie donc de s’en approché mais ne pourra jamais l’égaler.

De plus, par le lait maternel, la mère transmet ses propres anticorps. Cela améliore le système immunitaire de bébé et limite ainsi les risques de maladies.  

Si votre bébé ne prend pas assez de poids, ce n’est donc pas la qualité du lait de la mère qui est en cause mais sûrement le transfert et la quantité bue au cours de la tétée.

Contactez une consultante en lactation IBCLC (International Board Certified Lactation Consultant ®) si besoin, elle pourra analyser la façon dont bébé tète et ainsi trouver une solution. 

 

Idée reçue 5 : je n’ai plus de lait

 

Combien de fois j’ai entendu : « ah, tu allaites encore, c’est bien, tu as encore du lait ! »

En fait, tant que bébé continue de stimuler les cellules sécrétrices il y aura toujours du lait. C’est la loi de l’offre et de la demande. Si une maman n’a plus de lait, c’est uniquement car la stimulation n’est pas optimale. Cela peut être à cause d’un mauvais positionnement au sein, de la prise de biberon ou de tétine. Voir l’article en question sur la confusion sein/tétine

 

Idée reçue 6 : allaiter empêche de tomber enceinte

 

Attention non, l’allaitement retarde en effet souvent le retour de couches mais ce n’est pas une science exacte. Il peut survenir au 2ème mois comme au 10ème mois d’allaitement. Il vaut mieux donc utiliser une contraception compatible avec l’allaitement si on ne souhaite pas de nouvelle grossesse. 

 

Idée reçue 7 : un bébé allaité fait moins vite ses nuits

 

Faux. C’est malheureusement souvent ce qui se dit mais il n’y a pas de lien entre le mode d’alimentation de bébé et la qualité de ses nuits. Un bébé allaité peut aussi bien faire ses nuits à 2 mois tandis qu’un bébé au biberon ne les fera qu’à 8 mois. 

 

Idée reçue 8 : je n’allaite pas car je ne pourrai pas allaiter longtemps

 

Nombreuses sont les femmes qui ne souhaitent pas allaiter car elles pensent arrêter dès la reprise du travail. Tout d’abord il est possible de continuer de donner du lait maternel lorsque l’on retravaille. Cela demande une organisation mais il est possible de tirer son lait sur son lieu de travail.

Dans tous les cas, allaiter deux mois et demi sera toujours mieux que zéro. 

 

Idée reçue 9 : je n’allaite pas car je crains de rendre bébé trop dépendant

 

Quand un bébé né, il est justement complètement dépendant. Il ne marche pas, il ne voit pas très bien, il ne sait pas encore se faire cuire un steak, il ne se change pas la couche tout seul… Bref, il a besoin de vous ! Il sort d’un environnement où il était à 37 degrés, nourrit en permanence, dans le noir, il entendait des bruits sourds… Imaginez le chamboulement à la naissance !

L’allaitement ne répond pas uniquement au besoin de la faim, il permet également de sécuriser et réconforter bébé. En répondant à ces besoins affectifs, ils gagneront en confiance et n’auront plus de difficultés à se détacher pour commencer à voler de leurs propres ailes.

Rassurez-vous, on ne croisera jamais un adolescent au sein de sa mère ! 

 

Idée reçue 10 : il faut donner un rythme à un bébé allaité

 

C’est tentant… Allez : petit-déjeuner, déjeuner, goûter et dîner ! Et non, l’allaitement c’est à la demande. Le lait maternel est bien plus digeste que le lait artificiel, il est digéré en 20min. Bébé lui seul sait ce dont il a besoin. Il est donc important de répondre aux demandes de bébé dès qu’il le souhaite, cela garantit une bonne lactation et répond également à ses besoins affectifs.

 

Idée reçue 11 : allaiter abîme les seins

 

A priori c’est plutôt le chamboulement hormonal pendant la grossesse qui les abîme, pas l’allaitement lui-même.

Bambin 2 Mains Tous droits réservés – Mentions légales – CGV – Politique de confidentialités

Découvrir les ateliers