Avant 3 ans, on ne parle pas de mensonge. Si l’enfant ne dit pas la vérité, c’est parce qu’il a tendance à donner une réponse en fonction du comportement de son interlocuteur.

Vers 3 ans – 3,5 ans, l’enfant découvre les images mentales. Il va voir le mensonge dans sa tête et le considèrera comme vrai. Puis, un peu comme la découverte du “non”, l’enfant va découvrir qu’il peut dire des choses fausses et que l’on va le croire. Toutefois sans aucune intention de nous tromper 😉.

Ce n’est qu’à partir de 4 ans que l’enfant va parfois mentir volontairement, et souvent dans un but précis.

 

Pourquoi il ment ?

 

– pour éviter une punition
– pour obtenir quelque chose qu’il ne peut avoir qu’en mentant
– pour éviter une situation gênante
– pour se mettre en valeur ou attirer l’attention
– pour se protéger ou protéger quelqu’un
– car son imaginaire le titille (jusqu’aux alentours de 7 ans). Pas d’inquiétude donc s’il dit avoir vu un éléphant rose 😜.

 

Comment réagir lorsque l’enfant ment ?

 

– éviter l’étiquette de “menteur”. Cela risque de le persuader qu’il en est un et qu’il n’est pas capable de dire la vérité. Ça peut l’encourager à mentir davantage.
– éviter l’interrogatoire en mode “qui a cassé le jouet ?” “pourquoi tu as fait ça ?” 🕵️
La situation est embarrassante et peu constructive pour l’enfant. Elle risque aussi d’engendrer un autre mensonge défensif.
– expliquer comment il peut avoir ce qu’il souhaite autrement qu’en mentant.
– mettre des mots sur les besoins qui ont conduit au mensonge, sur ses émotions et les nôtres.
– proposer de “réparer” lorsqu’il y a eu dégradation ou vol par exemple
– encourager les moments où il dit la vérité. Lorsqu’il avoue que c’est lui qui a mis la poupée dans les toilettes par exemple 😅.

Évidemment, afin de montrer l’exemple il est important de ne pas soi-même mentir. Je pense au classique “non il n’y a plus de gâteaux”. Puis, après quelques pleurs supplémentaires, on sort un autre gâteau. Moyen moyen 😁

En conclusion, je dirai qu’il est vraiment important de montrer à votre enfant que vous avez confiance en lui. Il se montrera d’autant plus honnête avec vous pour ne pas vous décevoir, plutôt que si vous le considérez menteur.

Découvrez également nos articles sur “le lâcher prise” et “mon enfant fait des cauchemars”

Bambin 2 Mains Tous droits réservés – Mentions légales – CGV – Politique de confidentialités

Découvrir les ateliers